PROPOSITION MÉTHODOLOGIQUE
Un itinéraire de discernement

Un an après la mort de Jean-Baptiste de La Salle, parut la première version imprimée de la Conduite des Écoles Chrétiennes (1720). Il s’agissait d’une oeuvre collective, née de l’effort de presque quarante ans de pratique scolaire, d’une communauté qui avait découvert peu à peu sa raison d’être, son identité tissée par sa mission éducative. Bien sûr, La Salle avait été le leader indiscutable, mais le travail scolaire avait été développé par une centaine d’hommes qui avaient donné leur vie au service de l’Évangile par l’école. Remarquons, en passant, que nous connaissons à peine les efforts quotidiens de la plupart d’entre eux.

Nous approchons donc du tricentenaire de la première publication du directoire scolaire fondamental des Lasalliens, qui servit de référence pour l’éducation en France et dans le monde pour plus de deux siècles. Depuis 1720, nous sommes témoins de 22 éditions de la Conduite des Écoles Chrétiennes, la dernière datant de 1916. Il ne s’agit pas, bien entendu, d’un document statique. Son dynamisme obéit à une recherche permanente de l’Institut, unissant son désir de demeurer fidèle à la tradition reçue, mais sans cesser d’être ouvert aux questionnements de la réalité. Ce difficile équilibre a marqué la vie de l’Institut au long de son histoire.

Par ailleurs, l’Institut des Frères des Écoles Chrétiennes célèbre avec un profond respect les 50 ans de la Déclaration sur le Frère dans le monde d’aujourd’hui (1967), oeuvre collective du 39e Chapitre Général. Nous avons là, sans aucun doute, un document de référence par sa profondeur, sa clarté et sa projection vers le futur.

Le chemin vers une Déclaration

Le 45e Chapitre Général, prenant en compte la proposition de la 2de Assemblée Internationale de la Mission Educative Lasallienne (AIMEL), nous invite, pendant cette période 2015-2020, à discerner communautairement le discours pédagogique propre que, comme Lasalliens, nous pouvons partager avec la communauté éducative internationale. Il s’agit donc de mettre en évidence notre tradition de discernement collectif pour produire un document qui continue à tisser des liens de communion dans la diversité du monde lasallien.

Nous savons vers où nous allons, mais nous avons besoin de laisser les portes ouvertes à l’Esprit, qui continue de parler par chaque Frère et chaque Lasallien. Ainsi, en suivant ce processus en esprit de foi, nous avons proposé un chemin de cinq ans de recherche et de réflexion partagée, nous appuyant sur le réseau éducatif et sur les instances d’animation et de réflexion éducatives de tout l’Institut. Dans ce tissu complexe, nous apprécions de manière spéciale le soutien des établissements d’Enseignement Supérieur Lasalliens, invités par la Règle 2015 à développer un intérêt particulier pour la justice sociale et à lutter contre les pauvretés (R.17.1).

Coordonnés par le Conseil International de l’Association et de la Mission Éducative Lasallienne (CIAMEL), nous avons prévu un processus de recherche pendant les cinq prochaines années, chacune centrée sur une idée-force que l’on proposera en consultation à tout l’Institut. L’ensemble des échanges – la discussion, la critique scientifique, le discernement et la rétro-alimentation de l’ensemble de l’Institut – nous aideront à créer un corpus que nous mettrons entre les mains d’une commission préparatoire. Cette commission aura finalement pour mission de rédiger un brouillon de Déclaration. Ce brouillon sera étudié à nouveau par l’ensemble de l’Institut, au cours du processus de préparation de la 3e AIMEL, prévue pour Mai 2020. Une fois rédigé, le document final sera présenté au 46e Chapitre Général, en Mai 2021, pour discussion et approbation définitive.

La Déclaration sera centrée sur la Pédagogie Lasallienne pensée à partir des défis du XXIe siècle. Pour cela, nous avons identifié quelques thèmes centraux : la compréhension de l’école à partir du contexte actuel ; l’identité et la spiritualité des éducateurs lasalliens ; le dialogue foi-culture dans l’école lasallienne et, finalement, la défense des droits des enfants et des jeunes et la construction d’une nouvelle citoyenneté. Chaque thème central sera étudié en principe par une équipe multidisciplinaire qui produira une publication qu’on soumettra à l’étude de l’Institut.

La Déclaration ne dira pas tout, mais centrera le dialogue sur notre patrimoine éducatif/ spirituel et l’ouverture aux nouvelles réalités éducatives. Ce processus nous rendra susceptibles et disponibles pour penser la rénovation de l’Institut. Ce sera un document pour promouvoir le dialogue entre nous et les autres acteurs éducatifs à l’intérieur et à l’extérieur de l’Église.

Comment lire cette première publication

Le texte que nous offrons est à peine le premier pas de notre itinéraire. Il devra être lu comme une proposition et être discuté dans toutes les instances d’animation éducative de l’Institut.

À la fin de chaque partie de la publication, on proposera une méthode pour l’analyse. Nous espérons recevoir vos apports entre janvier et juin 2017, à l’adresse électronique suivante: declaration@lasalle.org

La Revue Numérique de Recherche Lasallienne offrira un résumé et une étude critique des réactions que l’on recevra dans l’Institut tout entier. Nous maintiendrons ainsi le dialogue ouvert et nous nous confronterons mutuellement dans une recherche commune.

Remerciements

En tant que Conseil Général nous exprimons notre reconnaissance envers le CIAMEL, spécialement en la personne de sa Présidente Alisa Mackensy, pour l’aide reçue pour coordonner cette publication. Nous remercions aussi l’Association Internationale des Universités Lasalliennes (AIUL), en la personne de son Président, le Fr. William Mann, pour nous avoir donné la possibilité d’établir un calendrier commun de recherche dans le domaine éducatif.

Nous remercions les personnes et les établissements éducatifs qui ont collaboré à la tenue du Séminaire de Recherche Lasallienne qui eut lieu à Rome du 9 au 13 Mai 2016 et qui permit la production de cette publication : le Dr Felipe Gaitán Alcalá de l’Université La Salle de Mexico ; la Dra Irma Lucía Bórquez de l’Université La Salle Noroeste ; la Dra Carmen Amalia Camacho de l’Université La Salle de Bogotá ; la Prof Itziar Muniozguren Colindres du Secteur de Bilbao, District ARLEP ; la Dra Luciana Backes de l’UNILASALLE de Canoas ; Fr Patricio Bolton du District d’Argentine-Paraguay ; la Dra Rebecca Hopkins de Saint Mary’s Université du Minnesota ; Prof Michel Choukri, responsable de la MEL en Egypte, District du Moyen Orient ; la Dra María del Rosario Ortiz Carrión et l’Ing. Enrique Aguilar Vargas de l’Université La Salle Bajío ; la Dra Maricar Prudente de l’Univesité La Salle de Manille ; la Mtra. Luisa Ibarra et la Mtra. Patricia Huerta Páez, toutes deux du Centre d’Études Supérieures La Salle de Monterrey (CESLAS).

Chacune et chacun d’eux a bénéficié de l’appui des Recteurs d’Université et des Frères Visiteurs respectifs, ainsi que des groupes locaux de recherche pour le succès de cette activité. Finalement, nous remercions le Frère Diego Muñoz León, Secrétaire pour le Service Recherche et Ressources Lasalliennes, à la Maison Généralice, pour son travail de coordination générale de la recherche.

F. Gustavo Ramirez Barba fec
Conseiller Général pour l’Association et la Mission Educative Lasallienne